Une nouvelle façon de célébrer la nouvelle année, allez au Japon !

Vous aimez ? Partagez !

Célébrer le nouvel an au Japon est l’occasion de découvrir de nouvelles coutumes, de nouvelles traditions. Une nouvelle façon de fêter et de commencer cette nouvelle année !

Autrefois, au Japon, la nouvelle année était célébrée au commencement du printemps. En 1873, le Japon a adopté le calendrier grégorien et fête donc le nouvel an, également le 1er janvier.

 

  1. Purifier l’habitation.
  2. Cuisiner des gâteaux de riz, les mochi.
  3. Se rendre au temple pour sonner la nouvelle année.
  4. Réaliser sa première prière de l’année dans un temple.
  5. Prendre un « omikuji » pour révéler ce que cette nouvelle année réserve.
1. Purifier l’habitation.

Tout d’abord, quelques jours avant la nouvelle année, les japonnais organisent un grand nettoyage.

Les japonnais font un grand ménage dans leurs foyers.

Les familles dépoussièrent, nettoient, secouent les tatamis. Ils aèrent pour commencer du bon pied la nouvelle année.

L’habitation est ainsi purifiée.

Mochi

2. Cuisiner des mochi.

Les mochi sont des gâteaux de riz constitués de riz gluant.

Ils font partis des coutumes du nouvel an Japonnais.

La confection des mochi est assez difficile, ils demandent de la patience et de la force. Bien qu’aujourd’hui, ils soient essentiellement achetés dans le commerce, pour la nouvelle année, la préparation des mochi se fait manuellement en famille.

On les laisse tremper dans l’eau toute la nuit avant de les frapper de manière répétée avec un maillet en bois pour qu’ils deviennent élastique et de les cuire.

3.  La nouvelle année est sonnée.

Cette coutume est appelée « joya no kane », elle consiste a faire sonné 108 fois la cloche du temple.

Les 108 coups servent à se libérer des 108 tentations relatées par la religion bouddhiste.

Les temples bouddhistes sont donc des endroits importants et très fréquentés le dernier jour de l’année.

Les japonnais se libèrent de leurs pêchés avant la nouvelle année.

SONY DSC
Gancho-mairi_in_Sawara_Suwa-Shrine,katori-city,Japan
4. Réaliser sa première prière de l’année au temple.

Le Nouvel An est l’occasion pour les croyants mais aussi pour les non croyants de se rendre au temple.

Cette tradition amène beaucoup de personnes, il faut donc faire la queue pour réaliser une offrande et faire un vœux pour cette nouvelle année.

A cette période de l’année, aux abords de ces temples, la température glaçante, conduit les visiteurs à boire de l’«amazake », une boisson sucrée faite à partir de riz fermenté et servie chaude.

Les visiteurs achèteront également de nouvelles amulettes ou des nouveaux talismans pour la nouvelle année.

5. Prendre un omikuji.

Au nouvel an, les Japonnais découvrent si cette nouvelle année réserve de bonnes choses et si la chance est au rendez vous grâce aux omijuki.

Cette tradition du Nouvel An est l’une des plus populaires au Japon.
Il suffit de participer à ce tirage au sort pour recevoir une prédiction écrite au temple.

Une personne peut généralement recevoir plusieurs prédictions différentes, les diverses prédictions participent à la précision, à la description précise de la chance ou de la malchance qui l’attend pour l’année lui à venir.

On peut y trouver des informations sur les finances, la santé, l’amour etc.

Omikuji placed by visitors to the Fushimi Inari Shrine (Fushimi Inari Taisha), Kyoto, japan
(Visited 27 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *