Un drame silencieux et si proche: les enfants enlevés d’Angleterre

Vous aimez ? Partagez !

Petite rupture nécessaire de la joie et la bonne humeur que nous espérons diffuser sur notre site. Ceci n’est pas de la fiction et ne se passe pas au bout du monde, dans un petit coin du Sichuan en Chine, mais bien de l’autre côté de la Manche. Mettons un instant en lumière ce qui est passé sous silence, quand bien des familles et des enfants souffrent. L’enlèvement des enfants en Angleterre par les services sociaux, sous prétexte de soupçons de maltraitance future. France 5 a récemment diffusé le documentaire de Marina Carrère d’Encausse, qui est allé à la rencontre de ces parents à qui on enlève les enfants légalement. 

Pour tenter de résumer en restant clair, le Children Act 1989 mobilise des agents de services sociaux en vue d’enlever la garde d’un enfants à ses parents dans le cas où ils seraient jugés inaptes à l’élever. On parle de parents présumés incapables de subvenir aux besoins de l’enfant, que ce soit de façon financière ou affective. Ce n’est donc pas après qu’il y ait eut preuve de la chose que les parents se font retirer la garde mais avant.

Le plus scandaleux est qu’il suffit d’un rien pour que les parents soient victimes de cette injustice légale: un doute peut suffire. L’enquête sur les antécédents est négligées et le plus souvent, rares sont les issues. Il ne reste que la fuite.

Rien ne va en faveur de cet amendement irrationnel visiblement: les agents des services sociaux ont un cota d’enlèvements à remplir. Les parents et les agents eux-mêmes, et ceux qui sont au courant sont soumis à la censure. Et enfin, cela se passe quasi toujours chez les individus de classe sociale pauvre.

Marina Carrère d’Encausse est allé à la rencontre de ces parents. Son documentaire poignant et difficile est encore disponible sur le site de FranceTV jusqu’au 15 décembre. Voici un extrait  l’émission de France 5, La maison des Maternelles présenté par Agathe Lecaron, où Marina Carrère d’Encausse est invitée et où elle y parle de façon plus précise sur ce phénomène.

Nous espérons, avoir contribué un peu plus à lever le voile sur ces pratiques sordides et dissimulées, dans la mesure de nos moyens, c’est à dire en informant nos lecteurs. C’est un fait malheureusement invisible puisque soumis à la censure, contre laquelle il faut lutter dans ce cas-précis, et donner la voie à des parents qui se voient enlever injustement leur(s) enfant(s).

Si nous mettons en évidence de tels faits sans forcément accorder des articles similaires pour des problèmes de sociétés aussi grave au sein d’autres pays en crise: cela n’incite pas à se concentrer plus et exclusivement sur nos phénomènes de sociétés occidentales. Des informations importantes circulent déjà sur internet, et sans vouloir se reposer là-dessus, nous ne voulons pas créer d’effet pervers en rendant l’information plus indigeste (contrairement à cette remarque finale)

Il est préférable de préciser que cela entre dans l’idée de faire reculer la peur de l’autre et d’encourager la remise en question de soi: les pratiques archaïques ne sont pas réservées au pays les moins avancés, et bien d’autres activités des pays riches sont passées sous silence. Sachez que le processus de mondialisation ne permet plus d’exclure un pays, ou un territoire, et si c’était le cas, heureux soit le pays libre et secret qui ne le souffre pas. De ce fait, gardez en tête que ce qui se passe là-bas, est à cause de ce qui se fait ici.
Nous espérons aussi avoir étayé votre curiosité.

(Visited 26 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *