« Lives au Pont » 2016, une 6ème édition plus que convaincante !

Vous aimez ? Partagez !

 

article-pdg

 

Les 7 et 8 Juillet a eu lieu la 6ème édition des « Lives au Pont » au Pont du Gard et pour cette nouvelle année, le festival a regroupé des milliers de festivaliers dans ce cadre idyllique pour deux soirs de concerts bien variés.

Le jeudi nous avons eu l’honneur d’accueillir entre autre le duo de dj Synapson qui avec leur musique electro funk ont conquis la foule, Odesza qui nous a livré une prestation son et lumière des plus remarquable et enfin Jamie XX qui malgré le départ précipité de quelques membres du public a remarquablement remplit son rôle lors d’une performance sur vinyles très house.

Le second soir fut partagé avec Gramatik et Birdy Nam Nam, ces derniers semblent avoir quelque peu déçu les puristes et enfin une scène rap avec le mythique groupe de hip-hop américain Mobb Deep ainsi qu’en tête d’affiche la nouvelle génération du rap français Nekfeu.

A ne pas oublier les autres artistes présents: Naive New Beatters, Set&Match, Para One, My Life Is A Week End et enfin Fakear.

Les deux soirs en tout comptabilisent environ 16h de live et il y en pour tous les goûts.

 

article-pdg-4

 

 

article-pdg-3

 

Les bons points cette année:

Cette année très bonne surprise de la part du duo américain d’Odesza qui très peu connu des scènes françaises ont captivés la foule avec tout d’abord un show de qualité mélangeant à la fois audio et visuel puis avec une musique oscillant entre deep-house et future-bass très en vogue de nous jours qui collé au cadre à merveille.

Mention spéciale aussi pour Nekfeu qui a rassemblé a l’heure de son passage une masse de festivaliers importante pour ensuite la faire exploser avec son rap frais et énergique. On notera le grand nombre d’invité sur scène comme la S-Crew ou encore Alpha Wann et Sneazzy des groupes 1995 et L’entourage d’où fait partit le jeune rappeur.

Notons que les prestations de Fakear et de Jamie XX furent très appréciable avec pour le premier un set toute en douceur, très planant que le jeune français gère formidablement bien. Cependant nous devrons soulever le départ d’une partie de la foule lors du mix de notre second artiste à cause du manque de structures d’hébergement à proximité des lieux.

Les déceptions et mauvais points :

Le mauvais point principal, et celui-ci n’est pas lié au spectacle offert lors du festival, mais au manque de structures qui pourraient permettre au festivaliers de dormir sur place, évitant toutes circulations dangereuses et offrant à l’inverse un nombre important de personnes du début à la fin.

Niveau artiste la déception de cette année et le trio français d’electro Birdy Nam Nam. S’étant séparé d’un de ses membres, Dj Pone depuis leur dernière représentation en 2012, il semble que la formation électronique ait livrée un prestation non sans ambiance mais moindre par rapport a d’autres lives qui parurent plus puissant et convaincant. Nous ne remettrons ironiquement pas en cause leur âge car il faut avouer qu’ils ne manquent pas d’énergie. Enfin, on regrette le fait que Para One eu du s’accorder aux artistes rap du vendredi, étant programmé à des horaires qui ne lui permettait pas de mélanger les genres. On aurait bien voulu voir le dj du célèbre label Ed Bangers user de quelques morceaux french-touch dont on connaît la qualité.

Pour conclure, le festival des « Lives au Pont » est fortement conseillé de part son caractère éclectique qui lui est propre et qui permet de ramener chaque année de plus en plus de festivaliers sur un lieu que l’on peut qualifier d’idéal pour la scène proposée. De plus les artistes annoncés sont toujours de qualité et délivrent à chaque édition des performances au top comme celle d’il y a 3 ans où un certain Gesaffelstein avait enflammé le Pont pour la sortie de son premier album Aleph. Nous espérons le revoir dans les nouvelles éditions.

(Visited 20 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *