Les Wachowski signent un chef d’’oeuvre avec Sense8 

Vous aimez ? Partagez !

Les frères wachowski oups… les sœurs 

23c47bb310ed6ade7a513066805328b1-1461319095

Le cinéma des Wachowski n’a jamais cessé de jouer avec l’effacement des frontières entre les genres. Miroir de leur univers transgenre et métaphysique, les films de Lana et Lilly sont en réalité des réminiscences passées de leur métamorphose.

Souvenez vous des petites pilules bleues et roses dans Matrix

, le lien saphique entre Gina Gershon et Jennifer Tilly dans Bound, le monde candide et asexué de Speed Racer… sont autant d’éléments prophétiques qui ont depuis plus de dix ans annoncé le changement d’identité des deux frères.

Leur nouvelle série , signe une fois de plus la métamorphose du genre. Cette fois-ci cette métamorphose n’est plus simplement annoncer mais clairement exposé avec un scénario qui évoque la complexité d’être soi face au monde. Et l’un des personnages, incarne une femme par la transformation , tout comme l’a fait pour de vrai l’actrice. De quoi faire passer le message de manière explicite.

Et sinon ça parle de quoi sense 8  ?

Sense8, c’est l’histoire de huit personnages sur des continents différents, connectés les uns aux autres. Des Sensitifs qui partagent leurs émotions et leurs vies pour n’en former qu’une. 8 histoires d’amour, de conflit, de tragédie, de douleur ou de bonheur, qui vont s’entremêler les unes aux autres, à des instants clés. Des destins uniques, connectés pour ne former qu’un seul et même destin.

Une histoire d’hommes et de femmes, drôle, dramatique, touchante… mais surtout humaine. Parfois comédie, parfois thriller, parfois action, parfois romantique, Sense8 est une série qui jongle entre les genres, pour s’imposer comme un Tout, inclassable, mais parfait. L’inclassable, marque des Wachowski. Des histoires présentées avec un montage rarement vu en télévision, hybride, similaire à ce qu’on a pu voir dans Cloud Atlas. Un montage écho inédit, parfaitement maîtrisé pour ne pas déstabiliser le spectateur.

                                                                                                                                      sense8-12-810x447

Sense8 est une série qui parle à l’âme, sans aucun doute. Une série qui non seulement divertit, mais qui a pour vocation, comme l’ont toujours voulu ceux à son origine, de montrer que les hommes, peu importe leur race, leur sexualité, leur genre, ou leur lieu de vie, sont au final similaires. Ce qui les rend humains sont les émotions, rien de plus et rien de moins. Des idées qui ont toujours animé les Wachowski dès le début de leur carrière : Qu’est ce qui fait de nous des humains ? Qu’est ce qui nous différencie des autres, de ceux qui pensent ou qui ne pensent pas ? D’un être artificiel (Matrix) ? D’un homme ? D’une femme ? D’un blanc ? D’un noir ? Qu’est-ce avoir une âme (Cloud Atlas)

Sense 8 une série sans frontière. Des personnages que l’on va suivre nous, spectateurs, durant une moitié de saison, faisant connaissance avec ces derniers comme eux font connaissances les uns avec les autres. L’origine de cette connexion mystérieuse ? Son but ? Des questions qui ne seront que partiellement abordées ou traitées. Dans cette première saison on se concentre sur les personnages, sans frontières, ni limites. On expose leurs vies sans barrière : sexe, transgenre, accouchements violents, pour une saison qui offre une montée en puissance d’action, jusqu’au point culminant dans ses deux derniers épisodes. Épisodes qui scellent l’union de ce groupe d’humains plus évolués que les autres.

    Une vraie déclaration d’amour fantastique et visuelle à l’humanité se met alors en place. Une diversité qui se voit rien qu’au générique qui ressemble à un documentaire ARTE un peu « mise en garde ».  Une subjectivité à tenir dans ces grandes question universel.

(Visited 58 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *