Le nouveau «Lifestyle» des New Yorkais: entre recyclage, produits Bio et compostage!

Vous aimez ? Partagez !

Campagne de tri

Après une semaine à New York, la vie de l’autre coté du globe est bouleversé.
La ville la plus peuplée des Etats-Unis ne cesse de s’agrandir,                                                     mais cette demoiselle regorge de                            trésors pour la protection de la planète et l’agriculture biologique.

 De très nombreuses familles appliquent des règles strictes sur le recyclage au sein de leurs propres maisons (affectés  par les nombreuses publicités et activités de recyclage qui leur sont proposés).

 

Cette tendance traverse même étonnement toute la nation d’hyper-consommateurs, et les bouscule progressivement vers le compostage de déchets. Ces Américains s’impliquent et se tournent réellement à l’écologie en rattrapant leur retard. De nombreux projets ont émergés et peuvent se visiter: fermes urbaines sur les toits(à Brooklyn) ou encore la High Line, parc en hauteur qui est passé d’une zone industriel à un espace vert. Autant d’écrin de verdure ralliant l’utile à l’agréable.

High Line

 

 

Ferme urbaine à Brooklyn
Marché d’Union Square

Le plus impressionnant c’est de voir le changement d’idéologie, de prise de conscience sur l’agriculture biologique. On comprends que ce n’est pas parce que l’on vit dans une mégalopole que l’on ne peut pas manger sainement. A New York, les magasins dit «Organic» (Biologiques), «Vegan» (Végétaliens) se développe rapidement et deviennent atout de vente. Vous ne trouverez pas un restaurant sans un produit de ce genre. Cela en devient presque une mode (rappelons aussi que des célébrités ont adapté ce nouveau mode de vie)! Enfin, de nombreux marchés dont Bio émergent tel que celui d’Union Square ou l’on trouve plus de 140 marchands dont la communauté Amish .

Mais comment ces familles arrivent-elles à faire le grand-pas???
Paradoxale de voir de telles convictions face aux populaires «Fast Food» qui leur font concurrence. Les rois des hamburgers au 1300 kilocalories ne manquent pas d’astuces pour attirer les futurs acheteurs (des boissons dans d’immenses verres et à volonté ainsi que des prix très attractifs). C’est la que se trouve la faille, les produits frais et Bio reste coûteux, consacrés à une certaine élite à New York alors que la «mauvaise alimentation» est bien entendu facilement accessible.
Leçon d’humanité: prenons exemple sur les pays Nordiques (Finlande, Suede,..) afin de protéger notre environnement pour les génération futures et que donc, espérons qu’ à New York le Bio et les gestes pour éviter une plus grande pollution deviennent accessible à tous!

(Visited 12 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *