La bibliothèque du futur sera-t-elle sans livres ?

Vous aimez ? Partagez !

Le débat continu entre le livre traditionnel et le livre numérique s’est fini, malheureusement, par l’imposition de plus en plus notable de ce dernier dans la plupart des domaines de notre vie quotidienne. Mais… Jusqu’à quel point ?

Une bibliothèque sans livres… Paradoxe, mais réalité !

Située à Texas, elle s’appelle BiblioTech et c’est la première bibliothèque qui n’a pas de livres. Où est-ce que l’on a laissé la magnifique sensation de déambuler entre les étagères en feuilletant un livre après l’autre ? La technologie a gagné la bataille et la bibliothèque compte sur 20 000 e-books, 7 000 comics, 70 magazines, des audiobooks, des films, des musiques sont mis à disposition sur les 48 ordinateurs, les 500 liseuses et les 20 Ipads. C’est en fait le résultat des préférences de la société, car « en fin d’année 2012, 23 % des Américains âgés de 16 ans et plus lisaient des livres électroniques, soit 16 % de plus que l’année précédente, tandis que la proportion de ceux qui lisent des livres imprimés a baissé de 72 à 67 %, selon le Pew Research Center »

bibliotech1a
131007163133-bibliotech-ebooks-620xa

 

Mais… Le passage au tout numérique engendre plusieurs questions

Le rôle des bibliothécaires ?
Il n’y a plus besoin de travail d’organisation, placement et prêt de livres, donc… Les bibliothécaires vont disparaître ? Pas du tout. Si les livres évoluent, les personnes chargées de s’occuper de son organisation vont aussi subir une évolution, en ayant donc une fonction de renseignement. Selon l’étude des Services Culturels de l’Ambassade de France aux EEUU : « Depuis toujours, la bibliothèque est un espace très important dans la société. Elle permet de se rencontrer librement pour échanger. Avec le numérique, son utilisation va changer. On ira moins dans les bibliothèques pour feuilleter des livres que pour rencontrer des personnes pour nous renseigner et échanger»

levolution-bibliothecaire-professionnalisatio-l-1

Les livres disparaîtront totalement ?
Pour l’instant, on a seulement une cohabitation du numérique et du livre traditionnel. À vrai dire, on trouve une croissance de plus en plus marquée des e-books, mais ce n’est pas suffisant pour faire disparaître le livre en papier. Il y a eu déjà une tentative en 2002, quand un réseau de bibliothèques publiques à Arizona avait installé uniquement le format électronique, et après un mois de fonctionnement, ils se sont sentis obligés de réinstaller les livres papiers à la demande des usagers.

10360244_851133598238965_2642201236733043120_n

Donc… Quel est le futur du livre dans le pays des écrans ?
C’est un sujet qui ne peut pas être analysé globalement parce que chaque pays a ses préférences. Les Français utilisent peu les e-books, tandis que les habitants des États-Unis ont vraiment substitué les livres traditionnels pour les numériques, comme on peut le voir dans l’image. De la même manière, la thématique va aussi influer dans le choix du format. Cependant, le futur du livre en papier ne peut être deviné, mais écrit. Ce sont nous qui devons choisir l’un, l’autre ou la combinaison des deux. Moi, je garde le livre traditionnel, avec l’odeur des pages après des années sans l’avoir utiliser et avec la sensation magique de passer une page après l’autre jusqu’à fermer le livre une fois lu !

ebook-vs-livre

(Visited 39 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *