Captain Fantastic : un vrai coup de cœur (et de remise en question) !

Vous aimez ? Partagez !

Un film qui confronte utopie et réalité

Ben et Leslie vivent dans les forêts du Nord-Ouest Pacifique avec leurs six enfants, en marge de la société et du capitalisme ambiant. Cette société que Ben rejette et dans laquelle il ne veut pas éduquer ses enfants.

Dans un monde, proche de l’utopie, Ben et Leslie assurent l’entière éducation de leurs enfants dans le but d’en faire des « philosophes rois ». Leur instruction est certes composée d’une partie intellectuelle (diverses lectures orientées par les parents) mais elle est également composée d’une partie physique (entraînement sportif) et d’un apprentissage de la chasse et de la cueillette.

L’utopie prend fin quand Leslie décède. Ben et ses enfants se voient obligés de quitter leur repère pour aller à son enterrement. Démarre alors un long périple durant lequel les enfants vont devoir faire face à un mélange d’excitation et de peur d’un monde qui ne leur est pas familier et dont ils ne connaissent pas les codes. Ben, quant à lui, va devoir remettre en question sa conception du parent.

captain-fantastic2

Une énorme claque de remise en question

Ce film est très touchant car on a envie de croire à la viabilité de ce microcosme créé par Ben et Leslie. Leur mode de vie est atypique car les enfants ne connaissent rien d’autre que ce petit coin de paradis, confectionné par leurs parents. C’est d’ailleurs ce que reproche Bodevan, l’ainé, à son père, à un moment du film, en lui disant qu’il a beau avoir lu des dizaines de bouquins, il ne connait rien à la vie. Ou du moins à cette société à laquelle il est confronté d’un coup brutalement.

Les enfants, si on peut les appeler ainsi, ont des connaissances extraordinaires pour leurs âges, grâce aux livres d’une part mais aussi grâce à un apprentissage physique rigoureux et à un père qui les pousse dans leurs retranchements. Des moments pointés d’humour montre le décalage radical entre la société telle qu’on la connait et cette micro-société dans laquelle ils ont été élevés.

Ce film montre aussi d’une manière très juste le système de consommation actuel. Une scène notamment confronte les six enfants à leurs cousins, qui eux portent des « Nike » ou des « Adidas » et jouent avec leurs téléphones ou aux jeux-vidéos sans cesse. Parfois cela paraît un peu caricatural, car un monde semble réellement les séparer, mais il y a au final un fond de vérité.

CAPTAIN FANTASTIC

Viggo Mortensen est « fantastic » dans ce rôle de père aux traits quelque peu tyrannique. Il va trop loin à certains moments et il est intransigeant avec ses enfants mais parce qu’il est finalement persuadé que c’est pour leur bien. Un très beau moment du film montre son exigence (bienveillante) avec l’une de ses filles : cette dernière est en train de lire un livre, Ben lui demande ce qu’elle en pense et elle lui répond que c’est intéressant. À cela, il lui répond que le mot « intéressant » ne veut rien dire donc qu’il faut qu’elle développe. Et il la pousse ainsi à développer et à exprimer ce qu’elle ressent réellement en lisant ce livre.

Vous pouvez visionner la bande annonce du film, sorti le 12 octobre 2016, ci-dessous :

(Visited 45 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *